Les bonnes pratiques de gestion de l'énergie

L'AGRAF sensibilise ses collaborateurs. En 2015, plus de 90 visites "conseil" ont été réalisées dans tous les restaurants de l'AGRAF afin de s'assurer de la bonne application des standards environnementaux.




En 2012, le service Hygiène, Qualité, Sécurité et Environnement (HQSE) de l'AGRAF a réalisé une campagne de sensibilisation des salariés complétée par la mise en place d’affiches et d’autocollants sur le thème des économies d’électricité. Cette démarche s’est poursuivie jusqu'en 2014.

Les formations HQSE

Les bonnes pratiques de gestion de l’énergie ont ainsi été abordées dans les formations : repérer les situations critiques, adopter les bons réflexes et les actions correctives adaptées. Ces formations abordaient également le tri des déchets et la gestion de l'eau et des énergies, à travers des activités pratiques et théoriques.

17 sessions de formation ont été organisées en 2014 pour 153 collaborateurs.

En 2015, les formations HQSE de groupes ont été remplacées par des sessions individuelles dispensées aux nouveaux entrants. La formation fait l'objet en 2016 d'un nouveau marché permettant de définir sur les 3 années à venir des contenus "pratique", "terrain" et recentrés sur l'hygiène au poste de travail.

Les formations à l'usage des produits lessiviels

En parallèle, les sessions de formation sur les produits lessiviels et leur bonne utilisation ont été maintenues sur les établissements, auprès des équipes. Une utilisation conforme et raisonnée des produits chimiques professionnels permet, en effet, de réduire l'impact sur l'environnement en réduisant les rejets.

Les visites conseils

En complément de ces actions de formation, une partie « environnement » a été ajoutée en 2014 aux audits conseil HQSE réalisés par notre prestataire de service. Cela a permis la vérification de l’application des standards environnementaux de l'Agraf. Plus de 90 "visites conseil " ont été réalisées en 2015 dans les restaurants de l’AGRAF.

Les formations sur la maîtrise des cuissons en "basse température"

Ces formations, dispensées en 2015 et 2016, auprès de l'ensemble des collaborateurs "cuisinant", devraient permettre de réduire la dépense énergétique des sites (four principalement). Les temps de cuisson sont allongés, mais la puissance de chauffe demandée aux installations (100°C-180°C) est nettement inférieure à celle utilisée actuellement (180°C-250°C).

Ce type de cuisson permet notamment de préserver la qualité des produits tout en limitant la perte de matière première. Il est ainsi possible d'utiliser le produit dans sa presque totalité.


LIRE AUSSI

COMMENTEZ CET ARTICLE

Saisissez votre email

Saisissez le titre de votre commentaire

Saisissez votre commentaire


   ATTENTION : Tous ces champs sont obligatoires